TERRITOIRES

 

 

RUBRIQUES, REAPPROPRIATIONS, APPLICATIONS, TEXTES FONDATEURS, MONDES, MERVEILLES...
Rubrique 4 LIEUX COMMUNS, réappropriation de l’Environnement, application TERRITOIRES, texte fondateur HANNIBAL AUX ELEPHANTS, 4em monde du VIVANT, 4em merveille « TELEPHERIQUE DE L’AIGUILLE DU MIDI » à Chamonix (France), en lien avec ARCHE DE NOE, LANGUE DE PUB, A LA TRACE, ARGENT TROP CHER, TERRA INCOGNITA, PERSONNAGE VIVANT PLUS VRAI QUE NATURE, PARTIE COMMUNE.

 

 

MODE     D’EMPLOI

PLAT PAYS

Qu’est-ce qui « fait territoire », limites, frontières, imaginaires… ? Le piéton voyageur dans la rue, la ville, le village, le jardin, la région, sur le balcon, dans son écriture… comment dire, dessiner, chanter ce qui fait signes, appels et repères ? Architecturales, climatiques, environnementales, phénomènes divers, manières de faire et de vivre, toutes les façons de « faire son nid »… A poster sur Google Keep, Facebook Astrolabe Compendium@pietonvoyageur ou Twitter@astrolabe 10.

 

 Pour revenir au menu principal en cliquant sur 64 APPLICATIONS PRATIQUES ou au menu particulier en allant sur APPLICATIONS PRATIQUES rubrique 4. Vous pouvez voyager ailleurs en tapant sur GRIMOIRE, REMUE-MENINGE, CARNET DEGUISE, DICTIONNAIRE DE LA MEMOIRE, SAINT-CHAMOND, ETOILE DU NORD,  MISTRAL, PREMIER CERCLE DE LA GALAXIE, LIBRAIRIE SAINT-MICHEL, PLANCHE ENCYCLOPEDIQUE, DICTIONNAIRE DE LA MEMOIRE, CERISIER, COMPENDIUM COULEURS… ou en proposant le mot de votre choix.

GOOGLE MAP

DI VIN

CYCLONE IRMA, SEPTEMBRE 2017

DIDIER COFFY

 

JARDIN DE LA SPECULATION COSMIQUE

 

La nature est indispensable à Pierre, même s’il ne le dit jamais ouvertement. Il aime à se retrouver entouré d’arbres et de plantes. Son lien avec l’océan (plus que la méditerranée) est intense, le besoin de se retrouver en silence devant l’immensité de l’horizon, des vagues et des embruns. A l’inverse le jardin est d’abord pour lui un lieu d’expression sociale, la nécessité de montrer, d’exposer, de prouver… Pierre applique à la lettre (sans le savoir) les différentes fonctions du jardin : ce qui est planté devant la maison exprime ce que l’on veut montrer aux autres, ce qui est planté derrière ce que l’on cache, le non-exprimé. Il faut distinguer chez lui la question de la nature et sa relation avec le monde paysan (toujours ce souvenir douloureux lors de son adolescence pendant la guerre) même s’il faut séparer ce qu’il dit officiellement des paysans et sa relation avec eux à l’abri des regards. Le jardin de Pierre est un jardin de reconnaissance, un « jardin à la française » pour l’œil et la respectabilité. Il sous-entend un retour en flatteries, un respect des valeurs et de la notabilité, très loin du jardin contemplatif.
 Pierre aime les grands arbres, ceux qui poussent haut ou qui bénéficient d’une frondaison étendue. Les soirs d’été, il aime à aller les contempler, les toucher, les examiner dans son jardin. D’un pas lent et pensif, il évalue son patrimoine.
Un goût prononcé pour les jardins à la française, bien taillés, bien ordonnés. Tout doit être rectiligne, reflétant un niveau social… Pierre aime montrer son jardin, affectionne qu’on lui fasse des compliments sur le gazon bien coupé, les haies dans un parfait alignement. Une fois seul, à l’abri du regard des autres, Pierre aime la nature « authentique », les arbres en particulier qu’il contemple, touche, observe. Il s’irrite facilement si l’herbe n’est pas bien coupée, une feuille en trop ou une branche mal taillée. Tout doit être aux ordres d’une volonté, la main de maître de l’homme sur la nature.
Egalement une attirance très forte pour l’océan atlantique, les embruns, les côtes ventées isolées… rencontrées à Royan. Un goût pour l’immensité des flots, Pierre aime rester longtemps debout face à l’horizon. Quelque chose d’innommable en lui en ces instants là. Que ressent-il exactement en ces instants là ? Il n’en parle jamais. Bavard sur la géographie des lieux, sur le panorama… mais rien sur ce qui se joue à l’intérieur de lui-même. Quelles correspondances trouve-t-il avec les mouvements intérieurs de son âme ? L’océan est pour Pierre une parole muette. Un espace sacré insondable.

 

« AUTOPSIE DU QUOTIDIEN DE PIERRE« 

RUBRIQUE 2 NOUS SOMMES ICI

 

ANCIEN MONDE

Il est évident que la Terre est plate. On peut désormais aller s’asseoir au bord (de quoi exactement…?), les pieds dans le vide mais jamais dans le néant…

 

Territoire des humeurs et du désenchantement. Longtemps sous l’influence des colons du Nord et des extrémistes des îles méridionales, il s’est libéré en 1764 grâce à l’action du célèbre Roméo San Cruz et de la bénédiction de Pas Truf. Les richesses minières et les sources d’eau chaude assurent au pays une indépendance économique très appréciée. Outre la période des années 1764-1769 très mouvementées, on ne doit pas oublier les grandes crises pétrolifères de 1875 et les révoltes paysannes de 1920 (dues, semble-t-il, à une diminution spectaculaire des exportations de blé et d’orge). Depuis, le pays vit dans une certaine stabilité politique, sociale et économique. Il s’est même ouvert au tourisme international grâce à l’implantation de nombreux centres de vacances dans le sud (connu pour ses plages de sable fin et sa chaleur modérée). De climat difficile (humide et frais au Nord, très chaud et sec au centre, tempéré et venté au Sud), ce handicap fût longtemps un frein au développement et aux échanges internationaux. Les choses changent heureusement, les touristes ne doivent pas manquer les fameux couchers de soleil sur les plaines rosâtres ni les oiseaux sauvages dans les forêts environnantes. (extrait d’INVISIBLE SEATTLE, 1984)

 

PETIT MUSEE DES APERCUS

F
F
Twitter
astrolabe10 on Twitter
6 people follow astrolabe10

F