PIETON     VOYAGEUR

 « QUAND LE CIEL CREA LE TEMPS, IL EN CREA SUFFISAMENT… » 

Pensée mongole

 

En lien avec BON VOYAGE, AT HOME, CHANTIER PERMANENT DE MEMOIRE COLLECTIVE, FORUM, GLOSSAIRE, GEOLOCALISATION, GOOGLE MAP, HUIT RUBRIQUES, HUIT TEXTES FONDATEURS,  64 APPLICATIONS PRATIQUES, HUIT MONDES, HUIT MERVEILLES, GRIMOIRE. 

Pour poser des questions, voyager ailleurs ou retrouver la production d’un piéton voyageur tapez FORUM, LYON, BOB DYLAN, PARIS, TOMATE, GRIMOIRE, CRAVATE, SEATTLE…

 

 

MANUEL   DE   NAVIGATION 

« ON NE VA JAMAIS AUSSI LOIN LORSQU’ON NE SAIT PAS OU ON VA… »

Christophe Colomb  ou Cromwell  

 

 

MON PIED DROIT EST JALOUX DE MON PIED GAUCHE.

QUAND L’UN AVANCE, L’AUTRE VIENT LE DEPASSER.

ET MOI COMME UN IMBECILE, JE MARCHE. »

RAYMOND DEVOS

Toute personne entrant dans le chantier ASTROLABE COMPENDIUM via un smartphone, une tablette ou un ordinateur, devient un piéton voyageur,  le personnage d’un chantier de mémoire collective. Il peut découvrir les travaux des autres piétons voyageurs et aussi participer en se géolocalisant avant de poster  ses contributions (écrits, illustrations, photos, musique, vidéo… sous son nom ou un pseudo). A  sa disposition 64 applications se présentent comme des exercices concrets à thèmes,  en adéquation avec ceux des rubriques, et avec pour chacune d’entre elles une règle du jeu à respecter. Les contributions partagées révèlent l’exploration personnelle du piéton voyageur tout en assurant le développement d’un chantier toujours en mouvement. Il peut se déplacer avec les encadrés « search », en  y tapant  l’un des mots proposés et arriver ainsi à destination… ou partir à l’aventure en tapant un mot de son choix mais sans savoir vers quoi il mène (parfois une impasse, les déplacements nécessitent un certain goût pour la trouvaille…). La position géographique des pays, régions ou villes concernés est consultable à tout moment en cliquant sur Google Map (ASTROLABE COMPENDIUM est aussi Google Guide…) ou pour en savoir plus sur Google Earth 3D. A l’avenir, la géolocalisation se calculera  avec la position du Soleil et ses planètes selon le principe Astrolabe du XVIem siècle. Quelques encadrés colorés thématiques, permettent d’en savoir plus dans certains domaines, le piéton voyageur peut apporter sa contribution réelle ou imaginaire en matière d’étymologie, usages de la langue, connaissance géographiques, mémoires locales ou ambiance des lieux proposés.

ETYMOLOGIES, MANIERES DE DIRE MANIERES DE FAIRE, LANGUES POPULAIRES, CURIEUSES, SAVANTES OU IMAGINAIRES...
GEOGRAPHIE PHYSIQUE, HUMAINE, REGIONALE, SCIENCES SOCIALES, MEMOIRES DES TERRITOIRES ET DES SINGULARITES...
METEO, WEATHER, TEMPO, WETTER, EGURALDIA, WEER, ILM, TIEMPO, CLIMA, TOETRANDRO, WIEDER, TEMPESTAS...

US ET COUTUMES ALIMENTAIRES, VESTIMENTAIRES, SEXUELLES, ...
LIEUX COMMUNS, ETABLISSEMENTS, COINS INATTENDUS, TROUVAILLES EN TOUS GENRES...

 » DANS L’ART, L’ESSENCE DETERMINAIT ELLE-MEME LES CONDITIONS DE SON INCARNATION AU LIEU DE DEPENDRE DES CONDITIONS NATURELLES DONNEES. (…) SIGNIFIANT ET SIGNIFIE FOISONNENT PAR UN COURT-CIRCUIT POETIQUEMENT NECESSAIRE MAIS ONTOLOGIQUEMENT GRATUIT ET IMPREVUGilles Deleuze « Proust et les signes »

Au fil de sa déambulation le piéton voyageur découvre  des « infobulles » (signalées par deux trait horizontaux sur certains mots) destinées à apporter de plus amples renseignements. Il suffit de cliquer pour faire apparaître de courtes notes d’informations, parfois accompagnées d’illustrations. Chacun peut créer ou alimenter une infobulle, le but étant de s’approprier le chantier par ses propres connaissances, expériences, sensations, créations et les faire partager… 

En devenant acteur du chantier, le piéton voyageur fait apparaître ses « territoires secrets », son « pays » à lui  (tel Christophe Colomb seul face à l’Amérique…) issus de son Compendium intime. Il peut les diversifier à chacune de ses visites avec de nouvelles productions ou aller à la rencontre de celles d’autres piétons voyageurs en les enrichissant par ses propres créations, des passerelles entre des univers différents, ainsi tisser un réseau social d’un nouveau genre. Il peut également répondre aux sollicitations de l’Astrolabe Compendium lorsque le chantier lance des « appels à contributions » quand cela s’avère nécessaire (besoin d’un texte, d’une vidéo, d’une lettrine, d’une illustration…) via FacebookASTROLABE COMPENDIUM@pietonvoyageur, F@astrolabe10, Logo YouTubeASTROLABE COMPENDIUM Didier Coffy, Cover art Google Keep. 

Une fois postées, les productions sont classées puis mises en ligne sur le site. Le chantier n’est que le reflet à plusieurs voix des mille et une contributions, rien de défini à l’avance, le paysage se transforme inéluctablement. Les rubriques, applications, mots-clés, etc… ne sont là que pour donner quelques repères, créer une structure. Aucune compétence n’est exigée, aucune sélection n’est faite, aucun élitisme : le chantier n’est pas œuvre d’exactitude mais de vérité intérieure. Seul ce qui vient de la personne (de son cœur, de son centre, de son… Compendium) importe. Il est simplement demandé de respecter les codes habituels de déontogie en vigueur en matière de publication sur un réseau social. 

Air du temps :  Logo YouTubeASTROLABE COMPENDIUM Didier Coffy « Bande originale du film de la vie (1, 2, 3, 4 et 5) » illustre les rubriques et les applications avec des Playlist de musique (1), de cinéma (2),  d’interviews et conférences (3), d’expositions/spectacles (4), de couture/mode/et autres falbalas (5)… ayant accompagné le chantier depuis ses origines.

 

PROJET CROWDFUNDING APPLICATION ASTROLABE

 

Titre : REALISER UNE APPLICATION.

Objectif : 10 000 EUROS.

Présentation :
Bonjour à tous,
Je fais appel à vous pour récolter des fonds en vue de la réalisation d’une application collaborative multifonctionnelle : un outil social, pédagogique, et culturel libérant la parole (écrite, graphique, visuelle, sonore…) et mettant la personne au centre de la démarche. Un accélérateur de lien social permettant de répondre aux besoins de la collectivité dans ses actions les plus variées.
On peut l’utiliser par exemple pour des opérations de mise en valeur de l’espace public (la parole aux habitants et leur quartiers, agglomérations, villages, régions…), de soutien scolaire (l’élève et ses difficultés, retards linguistiques, problèmes de comportements, troubles du langage, illétrisme, blocages divers…), d’accompagnement à la vie en entreprise (les interrogations du jeune entrepreneur, passer de l’idée au concept, faire apparaître la ligne d’un produit, améliorer la cohésion d’un groupe de collaborateurs, gérer le stress…), de chantiers de mémoire contemporaine (les citoyens et leurs racines, construire ensemble une nouvelle histoire du patrimoine et de la diversité à l’heure du virtuel), de sensibilisation à l’environnement (les uns et des autres dans l’écosystème social, environnemental… quelles géolocalisations ?), de transmission des connaissances et des savoirs (l’apprentissage autrement, un compagnonnage nouvelles générations), de passerelles entre singularités (le vivre ensemble du semblable et du différent, les chemins de traverses), d’actions sur la santé (la parole du corps dans tous ses états), de tourisme réinventé (à chacun le guide de voyage de sa ville, son quartier réapproprié…), etc…
Une géolocalisation solidaire : conjuguant humanisme et réalisme, démocratie participative et services à/de la personne.
Instrument de précision pour tous (application multilingue, y compris la langue des signes…) l’outil se caractérise par sa grande souplesse favorisant le sur-mesure. Il peut donc être proposé au monde de l’entreprise, à celui de l’enseignement, l’insertion, la formation, l’animation, la culture, le patrimoine, le tourisme, la rénovation urbaine, la recherche d’emploi, le milieu carcéral, les hôpitaux… Il est destiné en priorité aux acteurs (publics et privés) jouant des rôles clés dans ces spécialités (Etat, institutions, collectivités territoriales, municipalités, fondations, PME, associations, structures de codéveloppement…) afin de répondre à leurs exigences dans le cadre d’actions éphémères ou durables. Je m’engage au respect de leurs cahiers des charges, à un accompagnement personnalisé lors de la mise en route de l’outil et à un bilan en fin d’opération. Une recherche d’efficacité et de qualité guide le procédé.
Sa forme est celle d’un Astrolabe nouvelle génération (son élaboration a été inspirée par celui du XVIem siècle ayant permis aux explorateurs et navigateurs de dessiner de nouveaux horizons) devenu par mes soins une boussole digitale conjuguant objectifs à atteindre et reconnaissance de chacun dans la manière de se connaître et s’y retrouver. L’application peut être techniquement adaptée aux besoins des acteurs concernés pour faire de l’Astrolabe un sur-mesure numérique au plus près de la demande et optimiser ainsi le résultat final (une manière pour une institution de se réapproprier l’outil, à chacun son Astrolabe…). Sa vocation humaniste vise à trouver des solutions individuelles à des fins collectives, réparer et recoudre le tissu social, affirmer une écologie de la personne dans son environnement, «faire société» tout en la révélant dans son mouvement. Un outil efficace d’exploration intérieure et de mise en valeur du vivant dans la réalité singulière et plurielle de son savoir-faire et de son savoir-être.

Pour découvrir le mécanisme de l’Astrolabe, son moteur, je vous invite à découvrir la vidéo.
Cette application est le fruit d’une longue expérience, le point d’aboutissement de mes expérimentations depuis plus de trente ans, tant en France qu’à l’étranger. La lente maturation d’un concept imaginé avant même l’arrivée d’internet (!) puis laborieusement et concrètement testé point par point, toujours amélioré sur le terrain. Pour découvrir mes recherches, consultez le document de travail sur mon site http://astrolabe-compendium.com

 

Piétons voyageurs en activités dans le chantier : ALAIN REY, ANTOINE DE BAECQUE, ARTE, DAVID LE BRETON, DIDIER COFFY, DIDIER VILLEGER, DI VIN, ERIC LOUBIE, FRANCOISE HERITIER, FREDERIC GROS, ISABELLE MASSE, JEAN-FRANCOIS DUFOUR, JEAN-LOUIS TAUVEL, JULIETTE BINOCHE, « L’ANTRE-AUTRE » (clients), « LE PETIT BAR » (clients), MARIE-CLAUDE PIETRAGALLA, MARLENE DURETZ, MARIE CHRISTINE DURAND, MARTINE SEGALEN, MAUDIT CABOT, NICOLAS SANTOLARIA, ROBERT GUEDINIAN, RUNNING ROSE, SARAH MARQUIS, SYLVAIN TESSON, TRAN DINNLER, VANESSA LUNARDELLI…

 

ETYMOLOGIES, MANIERES DE DIRE MANIERES DE FAIRE, LANGUES POPULAIRES, CURIEUSES, SAVANTES OU IMAGINAIRES...
CONTRIBUER(TION) : Au XIIem, apporter son dû, dépenser, vient de contribuir. Contributeur : officier qui lève les contributions.

EXPLORER : Vient de esplourer, mouiller de pleurs, expier, fondre en larmes.

 

 

BONNE   ROUTE   !

 

Géolocalisez-vous

 

 

 

 

F
F
Twitter
astrolabe10 on Twitter
6 people follow astrolabe10

F