L E       D A S H I

L’AME DE LA LANGUE

 

VOUS  ETES  ICI

 

JAPON

Rubrique 7 ARTS ET METIERS, réappropriation de la TRANSMISSION, texte fondateur ETOILE DU NORD, 7em monde de la MATIERE, 8 mots-clés COMPAGNONNAGE, DEFRICHER/DECHIFFRER, DETERRITORIALISATION, FIL CONDUCTEUR, HORS-SOL, MAIN A LA PATE, PASSERELLE, PESANTEUR ET GRACE.

Custom Gallery: images not found

METEO, WEATHER, TEMPO, WETTER, EGURALDIA, WEER, ILM, TIEMPO, CLIMA, TOETRANDRO, WIEDER, TEMPESTAS...

« Chez nous, une soupe claire est une soupe pauvre; mais ici [au Japon], la légèreté du bouillon, fluide comme de l’eau, la poussière de soja ou de haricots qui s’y déplace, la rareté des deux ou trois solides (brin d’herbe, filament de légume, parcelle de poisson) qui divisent en flottant cette petite quantité d’eau, donnent l’idée d’une densité claire, d’une nutritivité sans graisse, d’un élixir d’autant plus réconfortant qu’il est pur : quelque chose d’aquatique (plus que d’aqueux), de délicatement marin amène une pensée de source, de vitalité profonde. (…)La masse bruissante d’une langue inconnue constitue une protection délicieuse, enveloppe l’étranger (pour peu que le pays ne lui soit pas hostile) d’une pellicule sonore qui arrête à ses oreilles toutes les aliénations de la langue maternelle : l’origine, régionale et sociale, de qui la parle, son degré de culture et d’intelligence, de goût, l’image à travers laquelle il se constitue comme personne et qu’il vous demande de reconnaître. Aussi à l’étranger, quel repos !«  L’EMPIRE DES SIGNES Roland Barthes (1970)

 

« LE FRUGAL PEUT ETRE PRECIEUX QUAND IL EST FRAIS ET GENEREUX. »

PENSEE JAPONAISE

 

e dashi est un monde, une philosophie.

La parole muette d’une abstraction concentrée, sa distillation et sa révélation.

L’essentiel d’une substance universelle donnant corps et âme à la condition du vivant, l’essence de son Etre. Un condensé de ressources naturelles permettant d’atteindre la satiété et le bien-être. Un au-delà du sensible, un état intermédiaire entre le Ciel et la Terre, l’œil et le toucher. Sans doute une traversée poétique et symbolique de territoires immémoriaux (Kyoto, ville impériale et ses éléments les plus raffinés). Le Temps et la Matière y inventent une transmutation se faisant œuvre et transmission.

L’écriture d’un Espace, toute sa symbolique.

Ici l’esquisse d’une circonférence, son geste et son mouvement : la révélation du sujet vers ce qui le transcende. L’indicible d’un récit sans nom, là où une Parole ritualisée se donne à sa propre Histoire et dont il ne reste rien, seulement un murmure, la mémoire et son Sacré.

Le récit d’une algue et d’un poisson, le kombu et le bonite

Une algue séchée dans la brume et la rosée nocturne pendant quelques jours puis entreposée cinq ans dans un lieu clos et sec. La voilà « mariée » avec le bonite, un poisson en forme de sabre (le « poisson victoire » disent les japonais) produisant un acide favorisant le métabolisme des cellules. L’association des deux éléments joue un rôle d’intensificateur permettant d’obtenir une saveur encore plus raffinée et complexe. Trois mois (exclusivement sur un îlot à l’atmosphère perpétuellement enfumée) pour favoriser le durcissement du poisson et l’élimination des microbes. Le bonite est ensuite déposé dans un lieu accélérant son développement tout en le protégeant avant de l’exposer au grand soleil (la « mauvaise » moisissure de surface meurt laissant remonter la « bonne »…). Le procédé est répété quatre fois pendant six mois afin d’en accentuer le goût. A terme, la chair du bonite se vitrifie, prenant des allures de pierre précieuse, l’éclat de toutes les promesses avant que le produit ne rentre dans une autre dimension…

De fines lamelles donnent naissance au dashi, une soupe de poisson universelle et pierre angulaire de la cuisine japonaise, celle qui n’utilise ni graisse ni sucre et trouve ses fondements dans la philosophie zen. De source boudhique (où il est impossible de détruire la nature et de manger de la viande…), le dashi naît d’un interdit permettant d’atteindre la saveur « Unan » transformant l’ordinaire en élément exquis, la 5em saveur, celle que les japonais appellent la « saveur savoureuse », manière d’exalter et de magnifier tous les sens gustatifs. L’exquis et sa délicatesse dans la recherche de la base et de son sommet. Celle d’une totalité heureuse de la plénitude, une lenteur méticuleuse et un savoir-faire ancestral.

Le dashi raconte le mystère au bout de la langue, ce qui fait Absence et mouvement, transmutation des sens en signes et symboles entre le visible et le caché, quelque chose de l’imperceptible, similaire à ce qui échappe et trace les arabesques de l’Etre et de la Lettre dans l’espace de la toile et du peintre, sa révélation…

Une mystique de la chair et du monde dans toute sa saveur.

 

 

 

ETYMOLOGIES, MANIERES DE DIRE MANIERES DE FAIRE, LANGUES POPULAIRES, CURIEUSES, SAVANTES OU IMAGINAIRES...
DISTILLATION : Opération par laquelle on sépare, au moyen du feu, les parties volatiles d’une substance d’avec ses parties fixes. Opération par laquelle de l’alcool est tiré des grains. Littré : laisser couler goutte à goutte. Du latin distillare, de… préfixe et stilla, goutte. Le latin dit aussi destillare qui n’est peut-être qu’une altération, car ici le sens du préfixe est bien préférable à celui du préfixe dis.

 

MOD   D’EMPLOI
DU
JEU    DE    PISTES

Le piéton voyageur se rend au Japon (n’importe où…) muni du Carnet déguisé. Sur place, il contacte ASTROLABE COMPENDIUM… sinon il reste chez lui, toujours muni du Carnet déguisé, et contacte ASTROLABE COMPENDIUM.

 

 

Pour découvrir d’autres merveilles, cliquez sur  SAGRADA FAMILIA, DATA CENTER, MONASTERE DES METEORES, TELEPHERIQUE DE L’AIGUILLE DU MIDI, VENISE, PENDULE DE FOUCAULT, LIVRE DE KELLS ou tapez un mot de votre choix.

 

F
F
Twitter
astrolabe10 on Twitter
6 people follow astrolabe10

F